Orcival,"la Perle des Monts Dore"

Orcival, l’une des quatre voies d’accès au massif du Sancy, est situé à mi-chemin entre Clermont-Ferrand et le Puy de Sancy.

 

Au centre de ce pittoresque bourg de montagne aux toits de lauzes se dresse, austère, la basilique Notre-Dame, fleuron de l'art roman auvergnat, édifiée au 12ème siècle par les moines de l'abbaye de la Chaise-Dieu (Haute-Loire).

A partir d'Orcival, la route remonte la vallée du sioulot, laisse à droite les roches Tuillère et Sanadoire (orgues basaltiques), longe le lac du Guéry d'où l'on découvre un panorama exceptionnel sur le massif du Sancy.

La Basilique

 

Notre Dame d’Orcival fut édifiée au milieu du XIIème siècle.

Le relief accidenté du site a dicté aux hommes qui l’ont construite la proportion particulière de l’édifice : le flanc de la vallée dut être entamé pour permettre le construire la façade occidentale et la rivières déviée.

 

Ses caractéristiques architecturales et décoratives sont celles des autres églises majeures de Basse Auvergne :

  • Chevet aux proportions élégantes nettement hiérarchisée,
  • Crypte archaïque,
  • Nef aux chapiteaux richement décorés.

En revanche, Notre Dame d'Orcival est une des rares églises d’Auvergne à avoir conservé sa tour de clocher d’origine.

 

À l’origine, un grand nombre de bienfaiteurs ou d’anciens prisonniers venaient offrir des ex-voto sous forme de chaînes, menottes et autres fers à la Vierge en remerciement pour la réalisation de leurs vœux. Quelques unes de ces chaînes à boulets sont toujours visibles sur l’élévation du transept sud de la basilique et ont valu le surnom de Notre Dame des Fers.

 

La vierge en majesté et les pèlerinages

Au XIème siècle, une église située à l’est du village accueillait une statue de la Vierge, extrêmement vénérée : une légende prétendait qu’elle avait été sculptée par Saint Luc.

 

La dévotion mariale et le culte des reliques sont indéniablement à l’origine du développement d'Orcival : en effet, tout porte à croire que la Basilique actuelle fut édifiée en raison du succès croissant d’un pèlerinage.

 

Chaque année, le jour de l’Ascension, la vierge d’Orcival est montée au tombeau puis ramenée au village. Cette procession remonte au XIIeme siècle, lorsque l’église actuelle devint le nouveau lieu d’accueil de la statue.